JOUR 2 (9 MARS, 2016)



09:30 – 09:50

  • Session de Présentation des Lauréats du NEF 2
  • Komminist Weldemariam (Lauréat du NEF, Éthiopie)
  • Ghada Bassioni (Lauréate du NEF, Egypte)



09:50 – 11:00

  • Séance Plénière 2 : Développement des capacités scientifiques et technologiques en Afrique à travers l’éducation : vers une recherche et un enseignement supérieur de niveau international
  • L’insuffisance de professionnels des STIM dans le monde constitue une menace susceptible d’affaiblir la croissance économique et de ralentir les progrès scientifiques nécessaires pour relever les défis les plus urgents à l’échelle internationale. L’Afrique subsaharienne fait face à un déficit de 2,5 millions d’ingénieurs nécessaires pour relever les défis d’infrastructure du continent. Dans le même temps, l’Afrique, continent le plus jeune du monde, foisonne d’énergie et de créativité. Comment cette opportunité peut-elle être exploitée? La capacité de l’Afrique à rivaliser dans un monde globalisé repose sur l’exploitation du potentiel de toute sa population. La majorité de la population sera perdante aussi longtemps que l’Afrique négligera d’aborder le défi principal de l’inégalité d’accès à l’enseignement et à la formation des STIM par les femmes et les jeunes.

    Les participants discuteront des questions suivantes :
    • Exemples des meilleures pratiques en matière de programmes éducatifs visant à former les leaders scientifiques de demain.
    • Comment faire pour qu’il y ait plus de femmes dans l’enseignement supérieur scientifique?
    Quel rôle la technologie peut-elle jouer dans cette transformation?

  • Remarques Introductives – Sir Leszek Borysiewicz (Vice Chancelier, Université de Cambridge, Royaume-Uni)
  • Modérateur – Phillip Clay (Ancien Recteur du MIT)
  • Oley Dibba-Wadda (Secrétaire exécutive, Association pour le développement de l’éducation en Afrique)
  • Jean Lebel (Président, Centre de recherche pour le développement international, Canada)
  • Youngah Park (message par vidéo) (Président, Institut coréen d’évaluation et de planification de la science et de la technologie (KISTEP), Corée du Sud)
  • Reeta Roy (PDG, Fondation MasterCard)
  • Thierry Zomahoun (PDG, AIMS/NEF)
  • Allocution de conclusion – Abdellatif Miraoui (Président, Agence universitaire de la francophonie/AUF)


11:00 – 11:30

  • Pause-Café


11:30 – 12:30

  • Session Parallèle 4 – Modèles de réussite dans le financement des sciences en Afrique
  • La réussite d’un programme scientifique requiert un financement important et à long terme. Un certain nombre d’exemples pertinents de financement de projets scientifiques existent. Ils s’appuient sur des stratégies réussies de mobilisation de ressources notamment financières. Cette session va :
    • Mettre en lumière les réussites et les difficultés rencontrées par les jeunes scientifiques.
    • Présenter les financements disponibles.
    • Présenter les opportunités et les difficultés de financement de la science.
  • Modérateur – Vaughan Turekian (Conseiller du Secrétaire d’État, chargé des sciences et de la technologie, Département d’État des Etats-Unis)
  • Berhanu Abegaz (Directeur exécutif, Académie africaine des sciences/AAS)
  • Sajitha Bashir (Banque Mondiale)
  • Evelyn Gitau (Lauréate du NEF, Kenya)
  • Simon Kay (Head of International Operations, Wellcome Trust)
  • Salif Diop (Membre, TWAS)
  • Ahmadou Lamine Ndiaye (Président, Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal


11:30 – 12:30

  • Session Parallèle 5 – La recherche fondamentale et ses développements en Afrique
  • La recherche fondamentale a conduit à des développements scientifiques et technologiques majeurs et a eu des impacts au sein de la société. Par exemple, les semi-conducteurs, les nanostructures ou les cyclotrons médicaux, dont l’utilité pratique est aujourd’hui incontestable, ont tous leur origine dans la recherche fondamentale. Cette session abordera les questions suivantes :
    • Pourquoi la recherche fondamentale est-elle importante?
    • Présentation d’exemples de recherche fondamentale
  • Modérateur – Julian Siddle (BBC)
  • Président de séance – Francisca Nneka Okeke (Professeur de physique, Université de Nsukka, Nigéria)
  • Joseph Ben Geloun (Lauréat du NEF, Sénégal)
  • Hallowed Olaoluwa (Lauréat du NEF, Nigéria)
  • Adams Tidjani (Professeur, Université Cheikh Anta Diop, Sénégal)


11:30 – 12:30

  • Session Parallèle 6 – Les solutions des chercheurs africains face aux défis de l’Afrique dans le domaine de la santé
  • Avec la poursuite du développement accéléré de l’Afrique l’augmentation de la richesse, l’urbanisation rapide et les nouveaux modes de vie qui en résultent, les maladies qui affecteront les populations africaines à l’avenir seront d’un nouveau genre, avec de nouveaux schémas pathologiques accompagnés d’importantes inégalités en matière de santé. Les objectifs de cette table-ronde sont de :
    • Présenter une recherche de pointe allant de l’identification à la réponse aux défis des maladies de demain en Afrique.
    • Mettre en lumière les prédictions sur les maladies qui émergeront demain en Afrique.
    • Mettre en lumière les exemples de bonnes pratiques.
  • Modérateur – Alan Kasujja (BBC)
  • Président de séance– Souleymane Mboup (Professeur de Microbiologie, Université Cheikh Anta Diop, Sénégal)
  • Alpha Amadou Sall (Directeur scientifique, Institut Pasteur de Dakar, Sénégal)
  • Alta Schutte (Lauréate du NEF, Afrique du Sud)
  • Yi Shi (Professeur associé de biologie structurale à l’Institut pékinois des sciences de la vie, Académie chinoise des Sciences/CAS)
  • Paul Stoffels (Scientifique en Chef, Johnson & Johnson)
  • Allocution de Clôture – Alan Leshner (Ancien Directeur Général, Association Américaine pour l’Avancement des Sciences/AAAS


12:30 – 13:45

  • Déjeuner


13:45 – 15:45

  • Session des Ministres de la Science (à huis clos)
  • Co-présidée par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Sénégal et par la Fondation allemande de la recherche, cette session réunira les ministres de la Science, de l’Enseignement, de la Recherche et les responsables des Conseils en matière de recherche dans l’objectif de construire ou de renforcer les partenariats bi ou multilatéraux.


13:45 – 14:00

  • Session de Présentation des Lauréats du NEF 3
  • Axel Ngonga (Lauréat du NEF, Cameroun)
  • Sherien Elagroudy (Lauréate du NEF, Egypte)
  • Wilfred Ndifon (Lauréat du NEF, Cameroun)


14:00 – 15:00

  • Séance Plénière 3 : « Made in Africa » – Exploiter le potentiel de l’Afrique pour une participation accrue dans l’économie du savoir
  • Étant un des continents les plus jeunes et les plus dynamiques du monde, dotée de riches ressources, l’Afrique doit continuer de faire progresser la chaîne de valeur dans divers domaines, en allant au-delà de l’augmentation de la consommation vers l’accroissement de la production et de la valeur ajoutée. Cette table-ronde va :
    • Mettre en lumière les principaux défis et opportunités à exploiter pour développer un écosystème d’entreprises axées sur la connaissance en Afrique.
    • Présenter les réussites et les meilleures pratiques.
  • Modérateur – Allan Kasujja (Présentateur, BBC World Service
  • Solomon Assefa (Directeur, Laboratoire de recherche IBM Afrique)
  • Ebi Atawodi (Directeur Général Lagos, Uber)
  • Aminata Sall Diallo (Professeur et Conseillère spéciale MINESUP/Sénégal)
  • Ignace Gatare (Directeur Général, Commission nationale pour la science et la technologie, Rwanda)
  • Maarten van Herpen (Directeur de l’innovation en Afrique, Philips)


15:00 – 15:30

  • Pause-Café


15:30 – 16:30

  • Session Parallèle 7 : Utiliser la science des données pour stimuler le développement
  • L’augmentation de la production et de la collecte d’informations, grâce notamment aux appareils mobiles, peut fournir un riche ensemble de données pour piloter le développement. Le phénomène des « Big Data », où l’information provenant de différentes sources offre la possibilité de développer de nouveaux produits et services, ouvre de nouveaux horizons en Afrique. Les transactions bancaires à partir des mobiles, les images satellites, les données à l’usage des mobiles et les contenus générés par les utilisateurs en ligne, le financement participatif et les études de marché sont des exemples de ces possibilités.

    Cette table-ronde va :
    • Mettre en lumière la recherche de pointe qui utilise les données scientifiques en vue du développement.
    • Présenter des exemples africains de niveau international d’utilisation de données pour le développement.
    • Mettre en lumière des exemples d’utilisation de grands volumes de données à travers le monde

  • Président de Séance – Yabebal Tadesse Fantaye (Chaire AIMS ARETÉ Junior)
  • Modérateur – Nick Perkins (Directeur, SciDev.net)
  • Naser Faruqui (Directeur de la science et de l’innovation, Centre de Recherche pour le Développement International, Canada)
  • Abba Gumel (Université d’Etat de l’Arizona, Etats-Unis, et membre du Comité de pilotage scientifique du NEF)
  • Assane Gueye (Lauréat du NEF, Sénégal)
  • Mariéme Jamme (Présidente Spot One Global Solutions, MIT)


15:30 – 16:30

  • Session Parallèle 8 – Science en Afrique – Principales découvertes et principaux projets scientifiques en Afrique (Partie II)
  • Cette session identifiera et analysera les découvertes scientifiques actuelles et passées en Afrique. Elle rendra hommage à l’histoire des grandes réalisations scientifiques en Afrique en présentant les scientifiques et les découvertes faites par des scientifiques africains. Elle abordera les questions suivantes :
    • Comment la recherche scientifique en Afrique et par des scientifiques africains a-t-elle façonné l’histoire?
    • Qu’est-ce que les jeunes scientifiques peuvent apprendre de leurs prédécesseurs?
    • En quoi la science a-t-elle prouvé que l’Afrique est le berceau de l’humanité?
  • Remarques Introductives – John Silvanus Wilson Jr. (Président, Morehouse College, Etats-Unis)
  • Modérateur- Serge Michel (Le Monde Afrique)
  • Ikechukwu Achebe (Étudiant chercheur invité, Université Brown, Etats-Unis)
  • Rose Gana Fomban Leke (Professeur d’immunologie et de parasitologie, Université de Yaoundé I, Cameroun)
  • Iruka Okeke (Professeur de microbiologie pharmaceutique, Université d’Ibadan, Nigéria)
  • Ahmadou Wague (Professeur de physique nucléaire, université Cheikh Anta Diop, Dakar


15:30 – 16:30

  • Session Parallèle 9 : Semer les graines de la révolution verte en Afrique
  • L’autosuffisance alimentaire est un objectif clé pour la plupart des pays, mais l’Afrique n’a pas fait autant de progrès qu’elle aurait pu. Il y a des signes prometteurs, tels que les investissements dans l’agriculture, la croissance des entreprises et la recherche scientifique qui améliorent les variétés de semences et les intrants. Cette session réunira des experts de l’agriculture, du commerce, de l’écologie et du développement global pour discuter des opportunités et des défis de la sécurité alimentaire en Afrique.

    La session étudiera les questions suivantes :
    • Quelles sont les principales barrières à l’amélioration de la sécurité alimentaire à l’échelle nationale et régionale? La recherche de pointe axée sur l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire.
    • Les potentiels et les risques des productions alimentaires génétiquement modifiées.
    • Présenter des exemples de bonnes politiques agricoles

  • Modérateur – Joachim von Braun (Directeur, Centre de recherche pour le développement, université de Bonn, Allemagne)
  • Ousmane Badiane (Directeur Afrique, Institut de recherche sur les politiques alimentaires, Sénégal)
  • Noble Banadda (Lauréat du NEF, Ouganda)
  • Marceline Egnin (Professeur en Biotechnologie des plantes, université de Tuskegee, Etats-Unis)
  • Voster Muchenje (Professeur Chercheur, Université du Fort Hare, Afrique du Sud)
  • SE Le Minister Abdoulaye Seck (Ministre de l’Agriculture, Sénégal)


18:00 – 19:30

  • Atelier de l’UNESCO (avec pré-inscription)


19:30 – 22:00

  • Diner Offert par le Gouvernement du Sénégal (King Fahd Palace, ouvert à tous les participants)